Après une vie syndicale bien remplie, 10 ans à la tête du conseil d’administration de la C.A.S. de Lyon et 22 ans comme président de la Commission Seniors, M. Roger VINCENT a décidé de quitter son mandat d’administrateur, fin 2019. Il a choisi de continuer son bénévolat dans cette commission.

Je vous invite à lire la rétrospective de sa carrière, j’adresse mes remerciements à un homme qui consacre encore aujourd’hui, une grande partie de sa vie à nos activités sociales. Il a, au fil de toutes ces années, largement contribué au développement de nos activités sportives et culturelles, ainsi qu’à l’Action Sanitaire et Sociale de la C.A.S. de Lyon.  Je lui transmets publiquement, en mon nom et celui de beaucoup d’entre vous, tout mon respect et ma considération pour ce parcours hors normes.

Richard NICOLAS lui succède à la tête de la Commission Seniors, fort de son expérience d’ancien président de notre C.A.S., où il a su avoir une grande disponibilité pour tous et de l’empathie pour les personnes en difficulté ! Bon courage à lui en qui j’ai toute confiance.

Le 8 mars prochain sera une nouvelle fois pour l’ONU, « La journée internationale des femmes », mais pour d’autres pays comme la France, une formule beaucoup plus juste serait : « La journée internationale des droits des femmes ». Une autre journée dont on parle moins est le 25 novembre, la « Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes ».  Je fais le choix d’en parler car il faut briser les tabous qui entourent les violences faites aux femmes. Une nouvelle année commence, mais comment ne pas rappeler que le 30 décembre 2019 dans le Nord, Rebecca (44 ans) fut la 149ème femme décédée sous les coups de son compagnon. Elles s’appelaient Rebecca, Mariette, Priya, Taïna, Simone… elles avaient 44, 71, 30, 20, ou encore 81 ans...toutes victimes de la violence de leurs conjoints.

Selon la banque mondiale, le viol et la violence conjugale représentent un risque plus grand pour les femmes de 15 à 44 ans, que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis. Elles peuvent être exercées dans tous les domaines de la vie : travail, couple, famille, école, rue, milieu hospitalier, transports. Elles prennent la forme de violences physiques, psychologiques, économiques, administratives, verbales et peuvent être exercées ponctuellement ou sur des périodes très longues.

Rappelons que la Loi n° 2018-703 du 3 août 2018, renforce la lutte contre les violences sexuelles et sexistes et qu’elle a pour objet de mieux prévenir les violences, mieux accompagner les victimes et mieux sanctionner les agresseurs.

A notre niveau, chacun et les activités sociales en général, nous avons un rôle à jouer dans ce combat par la prévention, la culture, l’information, nous devons au jour le jour contribuer à faire descendre cet ignoble compteur à 0. En 2020, il s’est déjà ouvert le 4 janvier !

Le conseil d’administration du 9 décembre a voté la répartition budgétaire 2020. Malgré une nouvelle baisse de la dotation portant à 21 € la part dédiée aux activités sociales par bénéficiaire, l’équilibre entre les aides individuelles, la solidarité et la proximité, a été maintenu. Ces trois valeurs sont les piliers du projet politique de notre C.A.S. et la réponse aux besoins des électriciens et gaziers et de leur famille en termes d’activités sportives, culturelles, de loisirs et de solidarité, avec les moyens qui nous sont alloués.

Je vous invite aussi à lire les pages d’expressions des organisations syndicales vous représentant dans notre conseil d’‘administration.

Agnes GRANGER

Présidente du Conseil d'Administration de la C.A.S. de Lyon

Photo by pietro-de-grandi on Unsplash